top of page
  • lotusvillage

NE PAS ETRE ASSEZ

Tu le connais toi aussi, ce sentiment de ne pas être assez ? C’est un sujet difficile pour moi, car il était/est bien ancré. J’ai beau accomplir des choses, avoir des retours positifs… ça ne me quitte que rarement cette impression que je dois prouver que je suis quelqu’un de bien, que je mérite d’être aimé. Et ça m’a joué des tours… surtout dans mes relations de couple. On ne se positionne pas dans notre pouvoir, dans notre plein potentiel, ou que trop rarement. On attend de l’autre qu’il nous dise qu’on est bien, qu’on est spécial, ou nous le montre. Ca fausse la donne et amène une dynamique biaisée où on attend trop de l’autre…

On se compare aux autres, on se juge sans cesse, (et soyons honnête on juge aussi parfois les autres) et on finit par se convaincre encore plus qu'on n'est pas à la hauteur. Et toujours cette voix intérieure qui nous susurre qu’on n’est pas suffisamment bien ou bons. On se demande si on est assez intelligent, assez beau ou assez talentueux. On regarde autour, et il y a toujours celui ou celle à qui tout semble réussir. Les réseaux sociaux sont une arène particulièrement fertile pour ce sentiment… Tout le monde semble avoir une vie merveilleuse… tout le monde (sauf moi) semble être beau et heureux. On cherche désespérément à combler un vide, à être meilleur, à être parfait. Mais au fond de nous, on sait bien que cette quête de perfection est épuisante et sans fin… car quoi qu’on fasse… ça ne s’arrête pas. La vérité, c'est que je suis déjà assez… et que tu es déjà assez. On est uniques et précieux, avec nos forces et nos faiblesses. Il n'y a personne d'autre qui soit exactement comme nous. Et c'est justement cette authenticité qui fait notre valeur. Le réaliser est le premier pas… puis il faut se le répéter encore et encore… afin que le cerveau finisse par l’intégrer. Pour se libérer de ce sentiment étouffant, il est essentiel de changer de perspective. Commencer par reconnaître et célébrer nos réussites, grandes et petites. Ne pas les minimiser, car chacune d'entre elles est importante et mérite d'être reconnue.


C’est important aussi d’apprendre à se parler à soi-même (soi m’aime) avec compassion et bienveillance. Remplacer ces pensées négatives par des affirmations positives. Mettre en place une routine (comme j’évoque dans mon podcast sur ce sujet). Comme moi, répète-toi que tu es assez tel que tu es, que tu mérites l'amour et le respect…


Expérimenter, faire des erreurs et apprendre de celles-ci… comme c’est compliqué pour moi ! Oh pas d’apprendre, ça je le fais systématiquement aujourd’hui, je tire les leçons. Mais l’idée de ne pas faire bien, d’échouer, de décevoir… la croyance que si je fais mal on va m’abandonner, on ne va pas m’aimer… Et tu sais ce qui est fascinant avec les croyances ? C’est que le mental attire et/ou produit des situations où elles vont se confirmer. Je crois que si je ne suis pas comme on attend de moi on va me rejeter ? Bingo, c’est bien souvent ce qui arrive ! Pourtant ce sont les challenges, les échecs (ou plutôt les expériences) qui nous font grandir le plus et où l’on se découvre.


Aujourd’hui, plus que jamais, je veux m’entourer de personnes qui m’acceptent et me soutiennent inconditionnellement. Des personnes qui m’aiment pour qui je suis, et non pas pour la manière dont ils aimeraient que je sois. Des personnes qui m’aiment quand je vais bien, mais aussi quand je vas mal… Toi aussi fais le tri autour de toi et garde que les personnes qui te voient pas comme un cadeau dans leur vie. Les personnes ne méritent pas d’être dans la tienne.


Laisse les relations toxiques derrière toi et privilégie celles qui te rappellent ta valeur, celles qui te portent vers le haut. Celles qui chérissent tes qualités et ce que tu as à apporter. Ensemble, on peut se soutenir mutuellement dans notre voyage vers l'amour de soi et l'acceptation.

N'oublie pas que tu es plus qu'assez. Tu es unique, puissant(e) et précieux(se). Tu mérites d'être aimé(e), de te réaliser pleinement et de vivre une vie épanouissante.


Alors, et si on lâchait ce sentiment de ne pas être assez et qu’on embrassait notre propre valeur ? Et si comme moi, tu adoptais le montra que je me dis tous les jours : Je m’aime. Je suis assez tel que je suis. Je n’ai rien à prouver…


Lucas




Comments


bottom of page